fbpx

Comme la Sicile en général, Palerme a également connu une succession de cultures méditerranéennes très différentes. La ville a été fondée par les Phéniciens au 7ème siècle avant JC. avec le nom de Zyz, “fleur”, précisément en raison de la beauté de ses territoires situés à l’intérieur d’une vallée, appelée Conca d’Oro. La vallée est encore aujourd’hui traversée par quatre rivières : la Kemania, l’Oreto, la Pannaria et le Papireto.

Arrière-plan

Objet de la convoitise des Grecs, Palerme ne fut conquise que par les Romains au IIIème siècle avant JC. après la victoire de la première guerre punique. Malgré cela, à la chute de l’Empire romain, Palerme fut envahie par les barbares. Quand en 535 après JC les flottes navales byzantines de Bélisaire (général de Justinien Ier, de l’Empire romain d’Orient) la conquièrent et décidèrent que Palerme deviendrait la capitale de leur royaume.

En 827 après JC, les Arabes arrivèrent. Ils ont construit le quartier de Kalsa, de nombreuses mosquées et autres bâtiments entourés d’orangers odorants. Aujourd’hui encore, Palerme représente la ville la plus arabe d’Italie, tant pour son influence évidente sur l’architecture que pour sa fusion gastronomique.

La période normande

La période la plus florissante commence cependant en 1040, lorsque les rois normands décident de permettre à différentes cultures, religions et groupes ethniques de coexister pacifiquement dans la ville et de créer un nouvel État d’avant-garde.
En 1198, à seulement quatre ans, Frédéric II, fils d’Henri VI et de Constance d’Altavilla, devient roi « Stupor Mundi ». Doté d’une curiosité intellectuelle vorace, il fut éduqué dès son plus jeune âge à tolérer toutes les confessions. Frédéric II parlait cinq langues, aimait l’art, la nature et la littérature.

Le Palais des Normands, la Cathédrale et les églises de San Cataldo, Martorana et San Giovanni degli Eremiti sont tous des édifices de style arabo-normand érigés à Palerme à l’époque médiévale et qui ont valu à la ville d’être reconnue parmi les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2015.

Des Angevins au Royaume d’Italie

Au XIIIe siècle, Charles d’Anjou bat Henri VII (fils de Frédéric II) et choisit la ville de Naples comme siège de la capitale du royaume. Ce sont les Aragonais (Espagnols) qui prirent alors possession de Palerme, rappelés par les citoyens qui, avec les Vêpres siciliennes, s’étaient soulevés en opposition à la politique des Angevins.

De 1494 à 1759 Palerme fut gouvernée par les vice-rois, administrateurs du roi d’Espagne, qui partageaient le pouvoir avec les barons, grands seigneurs féodaux du lieu. Les Bourbons abolirent plus tard la fonction de vice-roi et s’installèrent à Naples, unifiant le royaume des Deux-Siciles et gouvernant Palerme jusqu’à l’arrivée de Garibaldi, qui provoqua son annexion au royaume d’Italie.

Les monuments

Les monuments et jardins de Palerme sont nombreux et d’une grande valeur artistique.
Le Palais des Normands, siège du Parlement sicilien, à l’intérieur duquel on peut visiter la Chapelle Palatine ; la cathédrale, fondée à la fin du XIIe siècle, qui abrite le tombeau de plusieurs souverains du royaume des Deux-Siciles, dont Frédéric II lui-même, ainsi que des fresques et des mosaïques.

A noter le musée archéologique régional de Palerme dédié à Antonio Salinas, qui retrace l’histoire de l’île et de ses dominations.

La Porta Nuova, un arc de triomphe classique construit à la fin du XVIe siècle pour célébrer la victoire de Charles Quint sur les armées turques et qui fut reconstruit en 1669, après sa destruction totale.

Enfin, si vous êtes amateur de style Art nouveau, la visite du Teatro Massimo (construit pour célébrer l’unification de l’Italie) sera certainement une étape incontournable.

Bâtiments ecclésiastiques

Le Palais de l’Archevêché, qui abrite le Musée diocésain Palazzo Pretorio, a été construit et rénové à maintes reprises qu’il est encore aujourd’hui défini comme « une encyclopédie du style architectural ».

L’église de San Giovanni degli Eremiti, de style arabo-normand. La Martorana, d’origine grecque orthodoxe devenue catholique ensuite à l’époque normande. L’église de San Cataldo, dans laquelle se distinguent les grandes coupoles et un sol en mosaïque d’un intérêt artistique considérable.

Le cimetière des frères capucins est un lieu fascinant pour les amateurs d’étrangeté et est également connu sous le nom de « les catacombes » ; à l’intérieur, les restes de frères et de personnages célèbres sont restés inchangés grâce au niveau élevé d’humidité.

Rate us and Write a Review

Cleanliness

Service

Ambience

Price

Browse

Your review is recommended to be at least 140 characters long

image

avril, 2024

22

lundi

DAY OFF

August 26,2019

  • Tuesday
  • 9:00am - 10:00am
  • Visit Sicily
Appointment confirmation email will be sent upon approval.

Awesome Job!

We have received your appointment and will send you a confirmation to your provided email upon approval.

image